Du Zhenjun

Sélectionné par Dominique Moulon

Du Zhenjun a émergé sur la scène française au début des années 2000 avec des installations vidéo interactives de grande taille.

Se développant à l’international, il a ensuite créé une première série de tirages photographiques au début des années 2010. Et depuis quelque temps, il pratique la peinture à l’huile de grand format. Il y a bien “en-deçà ou au-delà” des techniques de multiples constantes dans son travail. A commencer par son intérêt marqué pour la nature humaine sans omettre l’idée de l’accident voire de la catastrophe.

L’œuvre qui fait rupture dans le travail de cet artiste vivant aujourd’hui entre Paris et Shanghai s’intitule Independence of the Country Super Tower et date de 2010. Après celle-ci, il n’y aura plus d’œuvres interactives, mais elle initie la série The Tower of Babel. Dans cette série, il est encore question de la nature humaine mais cette fois à l’ère de la globalisation. Le mythe historique de la Tour de Babel symbolisant parfaitement le phénomène de la mondialisation contemporaine car il illustre la possible capacité de tous les êtres humains à “faire” ensemble. Pour le meilleur ou plutôt pour le pire si l’on considère tant La Genèse que l’état du monde. Or les représentations du monde de Du Zhenjun sont composées d’une multitude d’images captées du réel. Provenant toutes de milliers de serveurs de par le monde, elles sont décontextualisées par l’artiste qui les recontextualise autrement. Elles décrivent donc parfaitement le flux des informations numérisées qui nous arrive quotidiennement. Les empires se bâtissent sur et avec les ruines de ceux qui les ont précédés. Or c’est sur Internet que Du Zhenjun se fournit en éléments architecturaux pour bâtir son empire qui pourrait bien représenter le devenir du nôtre. Ne sont-ce pas des tours de Babel que l’on érige aux quatre coins du monde au travers de compétitions insensées quand les catastrophes climatiques se font de plus en plus menaçantes !