Retour en image et en écrit sur la 8ème édition d'OPLINEPRIZE et la conférence sur la thématique Revenance qui à eu lieu le 05 novembre 2016 au CAPC, Musée d'Art Contemporain de Bordeaux, en présence de ORLAN, Geneviève Fraisse, Allain Glykos, Bernard Lafargue et Bernard Vouilloux,
"Revenance : une table ronde organisée par Bernard Lafargue

Bernard Vouilloux s’est d’abord attaché à illustrer le thème de la Revenance à travers l’œuvre littéraire et plastique d’Alain Fleischer. Il s’est appuyé su un de ses romans

Les angles morts (2003) pour y relever deux directions complémentaires : le passé sans avenir et l’avenir sans passé. Dans le jeu du miroir et de la projection développés par l’artiste pour sa série des Happy days comme dans les différentes versions du Voyage du brise glace il note le même type de mouvements antagonistes, aptes à faire revivre du passé des virtualités.

Geneviève Fraisse a quant à elle placé la revenance ni dans la mémoire ni dans le fantôme, mais plutôt dans l’énergie de la provenance qui dans son dynamisme s’oppose à l’origine. Invoquant la formule de Lacan « le hasard de la lutte » qui vient du hors champ et fait advenir un objet elle a montré que la revenance était toujours à contre-temps comme l’égalité des sexes.

Allain Glykos a placé la revenance en regard du temps et de la mort, en l’étudiant aussi à travers un mythe comme celui de Perséphone qui rythme ces mêmes battements temporels.

ORLAN évoquant son plus récent travail sur ses cellules souches vaginales, intestinales et bucchales dont elle fait un Remix a montré comment elles pouvaient danser au rythme d’un joyeux paso doble. Le mot revenance comportant une part d’irrationnel qu’elle n’apprécie pas, elle a proposé de lui substituer le mot Résurgence. Elle a évoqué sa construction à travers tous les intercesseurs qui sont fossiles en elle et dans son œuvre qui lui font qu’elle ne souhaite plus dire « je suis » mais « je sommes, car toutes ces résurgences sont come ses cellules souches grâce auxquelles elle peut refabriquer de nouveaux organes de création artistique.

Sa conclusion « Hybridons nous » reprend ses fameuses affirmations sur le genre « je suis un femme et une homme ». La revenance peut ainsi se situer aujourd’hui autant dans les multiples influences qui l’ont marquée que dans cette forme d’autoportrait invisible par delà ce que nos yeux nous empêchent de voir.

Bernard Lafargue animateur de la séance a conclu en insistant sur ce champ lexical de l’inactuel, du décalé, du contre-temps pour les relier à l’après coup selon Freud. Il a insisté sur la survivance et la métamorphose qui gardent les phénomènes en suspens malgré le déplacement qui leur est appliqué."

texte de Christian Gattinoni

OPLINE est le premier prix d'art contemporain online. Innovant et ludique, il permet de faciliter l'approche du plus grand nombre à la culture par le biais de rencontres et d'un prix. Depuis 8 ans, un comité de 10 commissaires désigne 10 artistes en rapport avec une thématique choisie par l'invité d'honneur.

ALAIN FLEISCHER, l'invité d'honneur 2016, succède à JULIO LE PARC, JACQUES VILLEGLE, CATHERINE IKAM, ORLAN, TANIA MOURAUD, ROMAN OPALKA. Il a choisi la thématique "REVENANCE".