Choisie par ORLAN

Du réel…

Ce travail poursuit mon interrogation sur ce réel fragile qui nous entoure allant de l’univers aux photons, nous sommes composés des mêmes particules électromagnétique que les étoiles. Ce que l’on voit n’est que le reflet d’une réalité qui nous échappe, ne peut être formulé : L’ineffable.

Savoir que l’on ne sait pas est une libération, et non plus un enfermement.

Ce qui importe est d’entrer en relation avec ce qui nous dépasse, la forme quelle qu’elle soit, quelqu’en soit les supports, la danse, la peinture, la philosophie… La forme reste un intermédiaire entre l’idée et la réalité.

L’expression d’un visage , d’une ombre, d’un paysage, reliée à la conscience, est infinie, notre cerveau contient des milliards de neurones, plus que le nombre d’étoiles dans l’univers,
La frontière entre l’inconnu et l’inconnaissable est un mystère qui ne passe pas par nos sens mais par notre conscience.

Ce désir de transcender la matière est a l’origine de toute forme d’art, de toute spiritualité de toute démarche artistiques allant des grottes de Lascaux à nos jours.

”L’artiste comme le scientifique cherche a démontrer une intuition, une fulgurance” A.Einstein.

Roz