VOUS ÉTIEZ PLUS DE 9000 À VOTER

Merci à toutes et à tous de votre participation, nous sommes heureux de vous annoncer le nom de la lauréate 2010 : Olga Chagaoutdinova
Nous avons recensé 60.000 personnes ayant visité le site, c’est un vrai succès, autant pour les galeries que pour les artistes, de constater le vif intérêt des publics à l’art contemporain.
Un grand merci à tous les partenaires qui nous ont soutenu pour faire émerger ce prix d’art contemporain sur Internet, nous nous retrouvons l’année prochaine pour reconduire cette aventure.

L’équipe d’OPLINE

Michèle Robine, Anne-Karine Péret et Estelle Gomit.

INVITÉ D'HONNEUR

ROMAN OPALKA

Le 8 aout 2011 disparaissait Roman Opalka l’ultime geste d’une oeuvre immense.
Que Opline avait invité en 2010.

« Ma position fondamentale, programme de toute ma vie, se traduit par un processus de travail enregistrant une progression qui est à la fois un document sur le temps et sa définition. Chaque détail qui appartient à une totalité ouverte du 1 à l’infini est désigné par mon nom et par une seule date (1965) suivi du premier et du dernier nombre portés sur la toile :

OPALKA 1965 / 1 – ∞ Détail …

Je compte de manière continue de 1 à l’infini sur des toiles de mêmes dimensions, à la main, au pinceau et à la peinture blanche sur un fond uni recevant pour chaque tableau suivant environ 1% de blanc supplémentaire. Arrivera donc le moment dans ma vie, du moins je l’espère, où je peindrai en blanc sur un fond blanc.

Chaque détail – tableau comporte la bande magnétique d’un enregistrement de ma voix prononçant les nombres pendant que je les inscris ainsi qu’une documentation photographique de mon visage établie quotidiennement après ma séance de travail ».
Sept années de réalisation de mon programme de tableaux comptés m’ont été indispensables, ainsi qu’une totale immersion de ma part dans cette entreprise, à laquelle je devrai me confronter durant toute ma vie, avant que je n’écrive ces quelques lignes citées plus haut : durée nécessaire à la compréhension et à l’approfondissement de ses différents aspects structurels et techniques que j’avais été amené à saisir avant d’avoir marqué le premier chiffre sur le premier détail mais sans cette expérience suffisante qui me permettait enfin de définir, en pleine responsabilité une telle démarche et aussi comment l’accoupler à mon existence ou comment démarquer les limites du programme de celles de la vie.

Ce pari n’est pas un modèle à suivre mais à prendre en réaction à la situation actuelle où nous nous trouvons ; ce n’est pas non plus, une fermeture ; ce serait plutôt un regard qui approfondit mieux ce qu’il embrasse d’une seule fenêtre pour mieux comprendre celui qui regarde au lieu de se précipité*er vers une multitude de fenêtres pour voir, quoiqu’il en soit, toujours la même réalité et oublier l’essentiel.

Roman OPALKA

Un seul concept, une seule couleur, un seul tableau : ma démarche est la plus minimaliste du minimal ; mais il s’agit de la vie, de sa mise en œuvre, de sa mise en corps pour un art maximal : le temps d’une existence sans répétition et sans retour. Jamais le même tableau, jamais la même photographie, toujours la différence ; la vie se consume, la conscience se renforce.

La conscience de la vie est l’essentielle émotion, l’œuvre est l ‘émotion de cet essentiel. Peut-on exprimer plus que la vie ?

Le gris est le noir et le blanc. Il exprime l’unité du mouvement des couleurs. Il exclut le dualisme et manifeste le tout.

Le gris est universel. Il porte toutes les couleurs, à l’image du spectre des couleurs en mouvement. Mais le gris est neutre : je le remplis avec le vécu de ma vie. Le gris n’est pas une couleur symbolique, il est devenu pour moi celle du mouvement non visible. Sur ce fond gris, il y a ma vie : le contraire d’une couleur froide, indifférente ; il est la couleur de mon sacrifice pictural, étalé par la conduite du concept, son mouvement et son temps.
Aux grands pôles, aux extrêmes du noir du premier Détail et du blanc sur blanc, le sfumato d’une existence : la couleur peut devenir mortellement émotionnelle.

Roman Opalka - OPALKA 1965/1- ∞
Editions la Hune, Paris 1992 p 187

L’ARTISTE LAURÉATE

OLGA CHAGAOUTDINOVA

Toute l’équipe d’Opline vous remercie du succès, grâce à vous :

9300 votants !!

Merci à toutes et à tous de votre participation, nous sommes heureux de vous annoncer le nom de la lauréate 2010 : Olga Chagaoutdinova

Nous avons recensé 60.000 personnes ayant visité le site, c’est un vrai succès, autant pour les galeries que pour les artistes, de constater le vif intérêt des publics à l’art contemporain.

LES ARTISTES 2010

Alain Delorme
Amandine Pierné
Emmanuel Aragon
Eric Baudart
Guillaume Hillairet
Michel Campeau
Jean-Marc Comby
Laura Covaci
Martin Lord
Robert Flynt
Samir Mougas
Stéphane C
Olga Chagaoutdinova
Thibault Brunet
Yann Rabanier
Yuan Yanwu